Blog

On a récemment emménagé rue Sainte-Marthe dans le quartier de Belleville. Pour notre culture perso mais aussi pour votre plus grand plaisir, on a fait une petite compil’ de l’histoire du quartier, des restaurants, bars, parcs...y’en aura pour tout le monde!

L'histoire du coin

Le quartier de la Courtille (avant Belleville), ancien village, a été fondé au Moyen-Âge sur les élévations viticoles des grandes abbayes parisiennes. Au 18ème, la Courtille est réputée pour ses guinguettes. Les parisiens viennent y boire du pinard notamment la “piquette” (ça veut dire vin jeune et pétillant) car le quartier ne faisait pas partie de Paris et le vin n’y était donc pas taxé. Le nom “Belleville” apparaît qu’au 19ème siècle. Il vient de “Belle Vue” car il offre une superbe vue de Paris, la meilleure avec celle de Montmartre. 

En 1860, Belleville est rattachée à Paris. À la fin du 19ème, les ouvriers chassés du centre de Paris par Haussmann vont se réfugier en périphérie et notamment dans le quartier de Belleville. Le 20ème est marqué par l’immigration, les guerres et la déportation. Des gens de partout sont accueillis dans ce quartier qui jouit aujourd’hui d’une importante diversité socioculturelle : Arméniens, Russes, Maghrébins, Yougoslaves, Asiatiques… Aujourd’hui Belleville est un des rares quartiers hétéroclites de Paris, et c’est pour ça qu’on l’aime!

Les bonnes adresses du quartier

Où manger ?

Le restaurant Ravioli Nord Est (11, rue Civiale) : Comme son nom l’indique, la spécialité ici, ce sont les raviolis, grillés ou à la vapeur, faits maison et vendus à seulement 5€ les 10 pièces parmi lesquels porc+choucroute, boeuf+céleri, agneaux+oignons...Le restaurant est victime de son succès, y’a du monde, y’a du bruit, mais c’est ça qu’on aime!

Le Baratin (3, rue Jouye-Rouve) : Ce petit restaurant bistronomique a été créé par la cuisinière argentine Raquel Carena et le caviste Philippe Pinoteau. Les plats cultes ? La joue de boeuf, mais aussi la pomme de coeur de ris de veau braisée au citron ou encore la cervelle de veau au beurre citronné. Attention, pour s’y rendre, mieux vaut réserver à l’avance car l’adresse a du succès.

La fontaine de Belleville (31-33, rue Juliette Dodu) : La fontaine de Belleville est un café bistrot parisien comme on les aime. On s’y attable pour déjeuner ou pour boire un verre en terrasse en fin de journée. À la carte, des plats frais, bio pour la plupart, des salades, et ce qui est présenté comme le meilleur Croque Monsieur de Paris! Le tout arrosé de bières artisanales, vin natures, of course... Tous les samedis de 16h30 à 19h30, un concert de jazz est organisé ! 

Où boire ?

Combat (63, rue de Belleville) : Combat est un bar à cocktails à la décoration épurée qui doit son nom à la place du Combat devenue en 1945 la place du Colonel Fabien. Derrière le bar on retrouve deux anciennes de l’ Experimental Cocktail Club : Elena Schmitt et Margot Lecarpentier. On vous conseille de goûter le cocktail Rhydypandy préparé à base de tequila Ocho, de pommeau Drouin, de jus de fenouil frais, de sirop d’érable et de citron jaune. Pour accompagner vos cocktails, n’hésitez pas à grignoter leurs petites assiettes à partager. 

La Commune (80, boulevard de Belleville) : La Commune est un bar créé par la même équipe que le bar à cocktails le Syndicat. Ici le punch est revisité et n’est pas servi dans un verre mais dans un saladier argenté. Comme au Syndicat, les spiritueux français sont mis à l’honneur. 

Moncoeur Belleville (1, rue des Envierges) : Moncoeur Belleville est un restaurant et un bar de quartier avec une belle terrasse en altitude d’où on peut admirer une vue sur tout Paris et la tour Eiffel. Tous les jours en semaine c’est l’happy hour de 16h à 20h avec des cocktails à partir de 6€ et une pinte de bière à partir de 4,50€. Un endroit idéal pour boire un verre entre amis au moment du coucher du soleil. 

Où faire la fête ?

Le Comptoir Général (80, quai de Jemmapes) : Le comptoir général est un lieu hors du commun dans la capitale française. Ce bar installé au bord du canal Saint-Martin dans une ancienne étable est impressionnant par sa taille, son haut plafond, sa décoration vieille et décalée, ses meubles et ses canapés dépareillés et son bar en bois en forme de coque de bateau de pirates. On y sert des cocktails classiques et originaux comme le Secousse aux influences africaines à base de vodka, de bissap, de fruit de la passion et de concombre. Attention, il est conseillé de venir tôt et en semaine car le Comptoir Général est une adresse très appréciée. 

La Java (105 rue Faubourg du Temple) : Il fut un temps, la Java était un club parmi les plus réputés de la capitale où se produisaient Edith Piaf et Jean Gabin. C’est resté une salle culte du quartier qui accueille sans restriction tous les genres musicaux possibles et inimaginables, de la chanson française à l'électro la plus avant-gardiste. La Java est ouverte jusqu'à 6 heures du matin donc quand on veille tard à Belleville, on finit souvent là bas...Retrouvez toute la programmation sur leur site internet. 

Le tiki lounge (26 bis, rue de la Fontaine au Roi) : Dans ce bar règne une ambiance hawaïenne. A la carte des cocktails, on retrouve des recettes à base de rhum comme le Mai Tai, la Piña Colada ou le Machete à 6€ en happy hour de 18h à 20h30 puis entre 8€ et 12€ après.

Où se balader ?

Le parc des Buttes Chaumont : Il a été créé en 1867 et inauguré à l’occasion de l’Exposition Universelle. C’est l’un des plus grands espaces verts de Paris. Très vallonné, depuis son sommet on peut y admirer le quartier de Montmartre. Le parc est ouvert tous les jours et jusqu’à 22h pendant l’été. Coup de coeur : le Pavillon Puebla au coeur du parc des Buttes Chaumont est un bar niché dans un pavillon atypique datant du XIXème siècle dans lequel il fait bon passer du temps les soirs d’été. 

Le parc de Belleville : Le parc offre une vue panoramique imprenable sur la capitale. Témoin du passé viticole du quartier de Belleville, le parc possède également 140 pieds de vigne qui produisent chacun deux à trois kilos de raisin. Il est ouvert tous les jours et jusqu’à 21h30 l’été. 

La rue Denoyez : La rue Denoyez est la rue du street art parisien. Cette ruelle piétonne abrite des ateliers et des galeries d’art mais pas seulement. En effet, sur plusieurs dizaines de mètres, une multitude de graffitis de toutes les couleurs recouvrent la totalité de la rue. Au début, la mairie de Paris faisait régulièrement repeindre les murs mais avec le temps elle a laissé le champ libre aux artistes. 

Les inclassables

Atelier macarons papy bio (20, rue Jean et Marie Moinon) : Dans cet atelier tenu par papy bio, vous apprendrez à réaliser la recette traditionnelle des macarons. Le cours en petit comité dure 2h30 et coûte 99€ par personne. Vous repartirez avec la fameuse recette de papy bio à refaire chez vous et vos réalisations : environ 10 macarons. En plus, papy bio n’utilise que des ingrédients sans gluten, bio et naturels. Et si vous avez simplement envie d’acheter des macarons, sachez que papy bio les vend : 27€ la boîte de 20 macarons sucrés et 32€ la boîte de 20 macarons salés. 

Le Paname Art Café (14, rue de la Fontaine au Roi) : Cet endroit est à la fois un restaurant, un bar et un comedy club. C’est le lieu idéal pour aller boire un verre avant d’assister à un one-man show dans la salle au sous-sol. En effet, le Paname Art Café permet à des jeunes humoristes encore peu connus de faire leur spectacle. Pour assister à un one-man show, il vous suffit de réserver sur internet et c’est gratuit. Ce n’est qu’à la fin du spectacle qu’un chapeau passe parmi le public et les dons sont libres. Retrouvez toute la programmation sur leur site internet. 

Generator Hostels (9-11, place du Colonel Fabien) : Le Generator Hostels est une auberge de jeunesse qui possède un rooftop peu connu et pourtant très agréable l’été : le Khayma Rooftop Bar. La vue sur le Sacré-Coeur est à couper le souffle, surtout lors du coucher de soleil.


Articles similaires