Blog

C'est parce que les paysans ont créé le tout premier double cheese de l’histoire.

TOUT POUR LE COMTÉ

Les paysans de Morbier (et ouais c’est avant tout le nom d’un village haut-jurassien) ont commencé à faire du morbier au 18ème siècle, les premières traces écrites datent de 1795.

Dans la région, les fermiers étaient les pros du comté. Mais impossible de faire son comté tout seul, il faut 400 litres de lait pour une meule de 40 kgs. Pour ça ils ont lancé un concept bien coco : mettre en commun le fruit de leur travail au sein de coopératives dites fruitières,  pour fabriquer le divin comté.

Tout ça c’est bien...

Mais la neige, ça glisse

Sauf en hiver! Va demander à un fermier de se trimbaler, après le souper, dans le froid et la neige, avec son bidon (sa bouille) jusqu’à la fruitière en bas de la vallée…complicado!

Giphy  1

Donc les gars se sont retrouvés avec un peu de lait sur les mains, ils n’allaient pas le jeter quand même ! Ils ont donc fait leur propre fromage, home-made.

LE PREMIER DOUBLE CHEESE

Ils faisaient un premier fromage avec le lait de la traite du soir sur lequel ils empilaient un autre fromage après la traite du lendemain matin. Faut pas déconner, c’est des franc-comtois, ils vont pas faire un fromage de bébé !

​​

Entre les deux tours, ils tartinaient le premier fromage de suie, récupérée à la main « au cul du chaudron » pour pas que les mouches et la poussière s’y collent.


La ligne noire du morbier, c’est donc pas « du pourri ». Aujourd’hui, elle est faite à partir de cendre végétale, elle n’a pas de goût, elle est là juste pour la déco, et pour que jamais, jamais l’on n’oublie l’Histoire.

 

Tu auras donc compris que la ligne noire du morbier vient de la volonté des paysans de créer le premier double cheese de l’histoire.


Articles similaires